Publié le Laisser un commentaire

Adhésion 2021

Depuis sa création en 1973, le syndicat « ABEILLE des DEUX-SEVRES » n’a eu de cesse de prospérer et de se développer tout en solidifiant ses bases juridique et apicole en adhérant au SYNDICAT NATIONAL D’APICULTURE (SNA).

Aujourd’hui, fort de 770 adhérents, gestionnaire de deux groupements d’achats et responsable de quatre ruchers écoles, il s’inscrit résolument dans une perspective de croissance tant au niveau du volume de ses adhérents qu’à celui de l’éventail de ses activités.

La contrepartie de ce succès s’est traduite par un alourdissement considérable des tâches de gestion assurées par les (trop rares) bénévoles du syndicat. Une réflexion, conduite depuis plusieurs mois, a été engagée pour apporter à ces bénévoles les moyens matériels et informatiques susceptibles de soulager et fiabiliser leurs tâches tout en offrant aux adhérents un service plus réactif et en adéquation avec les pratiques commerciales modernes.

Parallèlement à ces réflexions, la pandémie du Covid 19 a brutalement contraint notre syndicat à s’adapter aux restrictions imposées par le confinement ou, pour le moins, par les restrictions de déplacement et de réunions qui vont manifestement s’inscrire dans la durée. Ce fléau majeur et durable a été intégré à notre réflexion et en a accéléré le rythme avec le double objectif dès 2021 de permettre:

– la poursuite au mieux de l’ensemble de nos activités au profit de nos adhérents (adhésions, ventes en magasins, cours des ruchers écoles,…)

– le travail de nos bénévoles à distance (télétravail), en cohérence (sur une base commune et un outil de gestion unique) et adaptable aux contraintes sanitaires.

Avec l’adoption d’un logiciel de gestion (ASSOCONNECT) qui va entrer en service dès le 1er janvier 2021, nous sommes résolus à atteindre ces objectifs dans l’intérêt de tous (adhérents et bénévoles).

A cet effet, vous trouverez sur la page d’accueil de notre site internet (https://syndicat.abeilledesdeux-sevres.fr) un guide présentant et expliquant la procédure vous permettant de prendre votre adhésion 2021 par internet de chez vous en réglant par carte bancaire :

  • Prenez le temps de lire tranquillement ce guide dans le détail pour bien assimiler les étapes de l’adhésion.
  • Téléchargez-le et imprimez-le de façon à l’avoir sous les yeux durant le déroulement de votre procédure d’adhésion.
  • Suivez scrupuleusement et fidèlement les étapes successives décrites.

Le succès de cette évolution majeure dans la gestion du syndicat repose également sur vous et nous sommes persuadés que vous en comprendrez le sens et le but. 

Le bureau de l’ABEILLE des DEUX-SEVRES vous en remercie chaleureusement.

Bonne année apicole à tous.

Publié le Laisser un commentaire

Campagne de déclaration de ruches 2020

Madame, Monsieur,

Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur. La déclaration de ruches 2020 est à réaliser en ligne sur le site Mesdémarches du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (cliquez ici).

Le récépissé de votre déclaration de ruches vous sera adressé par mél immédiatement après validation de la démarche.
Il est possible que certaines messageries placent ce mél parmi les courriers indésirables ou spam. Nous vous invitons à vérifier dans ce dossier si le mél contenant le récépissé n’apparait pas dans votre boite de réception. il est également possible de télécharger directement le récépissé tout de suite  après validation de la démarche. Ce récépissé vous sera demandé  pour pouvoir bénéficier des aides européennes dans le cadre du Plan apicole européen qui soutient la réalisation d’actions en faveur de la filière apicole française.

Déclarer votre rucher est obligatoire quel que soit le nombre de ruches à déclarer. Toutefois, si vous avez cessé votre activité d’apiculteur, vous n’êtes pas concerné par ce message.

En effectuant votre déclaration, vous  contribuez à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et à une gestion plus efficace des dangers sanitaires notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida.

Si vous rencontrez des difficultés pour télédéclarer, vous pouvez envoyer votre déclaration entre le 1 septembre et le 31 décembre ( le cachet de la poste faisant foi) à l’adresse suivante :

DGAL – Déclaration de ruches
251 rue de Vaugirard
75732 Paris Cedex 15

Le service en charge du suivi de la déclaration de ruches

Direction générale de l’alimentation

Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

Publié le Laisser un commentaire

Formation pour le développement des compétences

L’ADANA vous propose deux journées de formation, dédiées à : Accompagnement personnalisé à la planification de saison Jeudi 7 et vendredi 8 décembre 2021
Limoges (87)


Michel Bocquet (Apimédia) et Isabelle ROMMELUERE et Alicia TESTON, chargées de missions apiculture à l’ADANA il reste des places Inscrivez-vous ici ! Objectif de la formation : –    Préparer la saison apicole
–    Favoriser le partage d’expériences
–    Apporter un conseil sur les questions techniques, économiques, administratives, et la stratégie globale
  Public cible : Apiculteurs de Nouvelle-Aquitaine en production ou en cours d’installation
  Contenu : A partir de vos objectifs personnels et professionnels, ces deux journées vous permettront d’établir un prévisionnel d’activités pour votre saison à venir !

Anticipez grâce à un calendrier technique personnalisé, construit à partir de celui des floraisons. Vous pourrez alors rationaliser vos objectifs, établir une liste des tâches, prévoir les transhumances, quantifier le temps de travail, estimer des résultats économiques, établir un prévisionnel des charges et de trésorerie..

Cet outil permettra également de tester des changements sur votre exploitation et de déterminer leurs impacts : diversification, investissements, passage individuel en société, etc. Organisation et aspects pratiques : Heure d’arrivée : 9h
Adresse :
Chambre Régionale d’Agriculture, Boulevard des Arcades, 87100 Limoges
Repas : Vu le contexte sanitaire, nous vous demandons d’apporter votre repas (pic-nique) que nous prendrons sur place.

Attestation de déplacement : Vous recevrez un mail précisant que vous vous déplacez dans le cadre d’une formation professionnalisante. Ce mail pourra être présenter en cas de contrôle des forces de l’ordre. Mesures sanitaires & risque Covid 19 : Il est demandé aux participants, formateurs et animateurs de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation physique. Le port du masque est obligatoire.
Nous fournissons désinfectant et gel hydroalcoolique, et essayons dans la mesure du possible de proposer des salles permettant à tous d’être éloignés de plus d’1m. Accessibilité aux handicapés : Escalier, pas d’ascenseur Tarifs 2020 – Apiculteurs adhérents de l’ADANA (à jour de leur adhésion) : gratuit*
– Apiculteurs non adhérents : 100 €
– Apiculteurs adhérents de structures adhérentes à l’ADA NA ou adhérents d’une structure du réseau ADA France (CAS DU SYNDICAT « ABEILLE DES DEUX SEVRES ») / éligibles VIVEA : 50 € * Sous réserve d’acceptation de la formation par Vivéa ; plus de détails sur les tarifs en vigueur ici
Vous recevez cette information en tant qu’adhérent ou partenaire de l’ADANA. Les informations diffusées par notre association à but non lucratif sont financées en partie par les adhésions. Pensez-y si vous relayez ce message et suggérez à vos contacts de nous rejoindre !
Retrouvez nous sur le site de l’ADANA

Nous contacter : contact@adana.adafrance.org

Publié le Laisser un commentaire

Dates d’ouverture des groupements d’achats en 2021

Le groupement d’achats de Aiffres sera ouvert en 2021 : les 9, 16 et 23 janvier, 6 et 20 février, 6, 20 et 27 mars, 3, 17 et 24 avril, 8,15, 22 et 29 mai, 12 et 26 juin, 21 et 28 août, 11 et 25 septembre et 9 octobre.

Le groupement d’achats de Boismé sera ouvert : les 16 janvier, 6 et 20 février, 6 et 20 mars, 10 et 24 avril, 8 et 29 mai, 12 et 26 juin, 10 juillet, 21 août et 11 et 25 septembre.

Publié le Laisser un commentaire

Les pages des débutants – décembre 2020

C’est le mois de la réflexion, des projets, peut être aussi des rêves pour la saison prochaine. C’est toujours le moment de continuer, non seulement le rangement de son matériel, mais aussi d’envisager son remplacement ou de penser à le compléter afin de se préparer à l’année prochaine. Un adage dit : « gérer c’est prévoir ».

L’Abeille de France

Elle vous est adressée lorsque vous optez pour l’adhésion plus la revue.

Cette revue est constituée de :

  • éditorial ;
  • des informations politiques et réglementaires sur des problèmes sensibles pour l’avenir de l’apiculture;
  • Rubriques des néophytes ;
  • Santé des abeilles ;
  • L’actualité réglementaire ;
  • La plante du mois ;
  • Des thèmes d’actualités ;
  • Des informations régionales…

Le traité de rustica est le livre de référence pour l’apiculture. Cet investissement peut être envisagé lorsque les dispositions pour l’apiculture se confirment.

Entre l’Abeille de France et le traité de Rustica vous trouverez bien d’autres ouvrages qui vous donnerons également satisfaction.

Pendant la saison vous n’avez peut être pas pu vous consacrer à la lecture de vos revues apicoles, faute de temps. C’est une belle occasion durant ce mois de décembre, parfois sombre, de se projeter à travers les revues apicoles dans un univers artificiel dans lequel on présage pour l’année à venir d’abondantes récoltes.

Au fil de ces lectures, vous vous apercevrez que les cas qui vous ont embarrassé la saison passée avaient leurs solutions à partir d’articles rédigés avec soin, compétence et clarté.

Notre environnement est perpétuellement en mutation avec les activités humaines qui l’impactent. L’abeille doit s’accommoder de ce que lui impose la nature, parfois spoliée par la main de l’homme qui joue inexorablement à l’apprenti sorcier.

A travers l’apiculture, l’apiculteur se retrouve face à lui-même. De nouveau, il tentera de déjouer ce que son semblable a mis en œuvre, pour assurer une récolte. Il faudra vous tenir au courant des dernières acquisitions en apiculture, en lisant ou en relisant les bons traités. Il n’en manque pas, mais encore faut-il faire un choix et éliminer certaines conceptions farfelues. Tout ce qui est imprimé n’est pas forcément vrai, comme certains ont tendance à le croire.

Si vous êtes habile et possédez un matériel approprié, pourquoi ne pas essayer la construction de quelques ruches ? Dans ce cas munissez-vous d’un bon modèle et copiez le servilement. Rien n’est plus désagréable que d’avoir dans son rucher des modèles hétéroclites. Toutes les parties de ruches doivent être interchangeables. Combien cela vous évitera d’ennuis et d’inconvénients ?

Puisque l’année se termine, qu’elle le fasse gentiment et amicalement en vous apportant tous les souhaits et tous les vœux du rédacteur occasionnel des travaux du mois avec l’espoir d’une excellente récolte pour l’année qui vient.

Avec le mois de décembre nous basculons dans l’hiver. Nous abandonnons le feuilleton 2020 pour aborder dans quelques mois la saison apicole 2021.

Pour clore cette année 2020, le conseil d’administration de l’Abeille des Deux-Sèvres vous souhaite en premier, une bonne fête de la St Ambroise qui est le patron des apiculteurs qui se fête le 7 décembre et en second avec de l’avance, de bonnes fêtes de fin et de début d’année.

Le secrétaire : Bernard Sorin

Publié le Laisser un commentaire

Les pages des débutants – novembre 2020

L’Abeille des Deux-Sèvres

Désormais c’est le calme plat pour l’apiculture, exception faite pour des régions plus méridionales. Les abeilles trouvent des fleurs (arbousier, callunes, lierre…) qui permettent d’entretenir quelques cadres de couvains et la récolte de pollen. Cela est évidemment l’exception, la règle c’est le repos, souvent aussi total qu’en plein hiver. Quoi qu’avec le réchauffement climatique novembre deviendrait plus clément.

La surveillance du rucher

Vous profiterez de vos loisirs forcés pour aller de temps à autre visiter extérieurement votre rucher. N’ouvrez rien bien entendu, mais portez votre attention sur vos supports de ruches et sur vos toits

Les supports

En général les ruches sont trop près du sol. Cela à toutes sortes d’inconvénients, accès facile des rongeurs qui font facilement leur nid si la colonie est faible et n’occupe pas toute la ruche et pénétration de limaces, voire des escargots, si les portières n’ont pas été mises en place. Bref, ayez de bons supports en parpaing par exemple ou autres socles appropriés. Vous êtes apiculteur donc ingénieux, pour trouver le dispositif le mieux adapté.

Les toits

Surveiller les toits qui ne sont pas très emboitant. Les nourrisseurs s’ils sont restés en place empêchent le toit de faire corps avec la ruche, il est préférable de les enlever. Il n’ont plus leur place, Désormais, les ruches légères ayant peu de réserve, seront nourries avec du candy. A cette époque de l’année, il y a du vent. Bien souvent , vous trouverez lors d’une visite une ruche décalottée. Pour éviter une telle envolée, placez sur le toit une grosse pierre, cela évitera l’exposition des abeilles à la pluie et au froid.

Le coupe vent

Enfin, un vieux proverbe dit « à la Ste Catherine (le 25 novembre) tout bois prend racine ». C’est bien vrai, il vous faudra songer, si votre rucher est exposé à tous les vents à le protéger par des plantations d’arbres à feuilles persistantes ou des arbres à feuilles caduques qui seront un peu moins protecteurs mais plus en harmonie avec le paysage.

Un bon abri des vents dominants est indispensable. A défaut d’arbres, il vous reste les brise-vents réalisés avec de la brande naturelle ou de la brande de bruyère par exemple.

Le traitement contre la varroase

Vous avez mis en place le traitement contre la varroase fin août ou courant septembre pour un certain nombre. Maintenant il convient de respecter le mode d’emploi de manière à limiter le risque d’accoutumance des varroas aux molécules encore actives. Par exemple, les apiculteurs qui utilisent « apivar ou apitraz », les prescriptions prévoit une mise en place de 6 à 10 semaines. Si elles ne sont pas retirées des ruches ce sera le moment avant l’arrivée du froid.

Un geste pour l’environnement

Les traitements anti-varroa sont réalisés avec des produits vétérinaires présentant un risque pour notre environnement, aussi bien le support en PVC que les molécules résiduelles. Des bacs spécifiques sont mis à votre disposition aux Groupements d’Achats (AIFFRES et BOISME) pour les récupérer et ensuite les remettre à la filière appropriée pour leur destruction.

La vie associative

 A la fin de l’année c’est le moment d’effectuer le bilan et surtout ne manquez pas l’occasion de participer aux assemblées générales pour entendre les comptes rendus relatifs à vos associations. Ce sera une façon d’encourager les apiculteurs qui au sein de ces structures travaillent bénévolement.

Vos associations profitent également de cette opportunité pour traiter des dossiers techniques en lien avec les préoccupations du moment (approvisionnement en médicaments, frelon asiatique, varroas, loque américaine, pesticides…).

Pour terminer bien l’année, n’oubliez pas qu’un pot de miel distribué à bon escient peut adoucir considérablement l’humeur agressive de ce voisin qui n’aime pas les abeilles.

Publié le Laisser un commentaire

Travaux apicoles autorisés dans le contexte du reconfinement

Suite à l’annonce du reconfinement et comme au printemps dernier, les déplacements pour faire vos achats dans les magasins de matériel apicole ainsi que les déplacements pour l’entretien de vos ruchers seront autorisés durant cette période en vous munissant des documents ci-dessous. Pour mémoire, les groupements d’achats de l’Abeille des Deux-Sèvres ne rouvriront qu’en janvier prochain.

  • Votre attestation de déplacement dérogatoire téléchargeable sur le site du gouvernement.
  • Ainsi que votre déclaration télé ruchers qui fait apparaître votre numéro SIRET  qui correspond à l’identification d’une activité économique et d’élevage, ou votre NAPI.

Vous devrez cocher  la case déplacements pour effectuer des achats de première nécessité. Les magasins de fournitures agricoles (donc apicoles) sont autorisés à rester ouverts (voir liste sur sur le site du gouvernement). Cela sera utile si vous avez besoin d’aller acheter du sirop de nourrissement ou du matériel.

L’ensemble de ces déplacements sont autorisés dans la continuité de l’activité apicole donc agricole car ils relèvent du bien être animal.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des éventuelles modifications.

Avec nos vœux de bonne santé, restez prudents

Le président : François CHAUVEAU

NB : Cette information émane de Franck ALETRU Président du Syndicat National d’Apiculture et adaptée à nos groupements d’achats.

Publié le Laisser un commentaire

Information pour le groupement d’achats de Aiffres

La campagne 2020 se termine. Le groupement d’achats de Aiffres sera encore ouvert samedi 10 octobre mais  le sera ensuite que début janvier.
Nous en profitons pour faire l’inventaire du matériel et faire le plein.

Si vous souhaitez du matériel pour le 10 octobre, vous devez m’envoyer votre commande et je vous fixerai un RDV pour venir le prendre.

Il est important que tout le monde respecte cette consigne pour assurer une bonne régulation du flux des acheteurs.
Les RDV seront prioritaires.
Ceux qui viendraient sans commande ne pourront être servis que s’il n’y a personne à attendre.

Merci de votre compréhension.

Michel Bonneau
Responsable du groupement d’achats de Aiffres
odilemichel.bonneau@yahoo.fr

Publié le Laisser un commentaire

Les pages des débutants – octobre 2020

L’ABELLE DES DEUX-SEVRES

Voilà, avec ce mois d’octobre qui s’annonce, le commencement du repos de l’apiculteur. Tout doit être terminé au rucher.

Les dispositions à prendre dès à présent

Durant l’hiver, lorsqu’il va faire froid, les abeilles vont se mettre en hibernation. Elles seront en grappe au cœur de la ruche, plus ou moins serrées, suivant la température extérieure. Pendant cette période, les souris qui ont un autre rythme de vie, profitent de cette tranquillité pour trouver le gîte et le couvert à l’intérieur. Durant ce temps, elles peuvent occasionner des dégâts en altérant les cires et par leur présence, stresser les abeilles. Pour les empêcher de pénétrer dans l’habitat, vous mettez les portes appropriées et le tour est joué pour l’hiver.

Le traitement anti-varroa

Vous avez placé les lanières dans les ruches en prenant soin de noter la date. Dès que les 10 semaines vont être écoulées, vous allez pouvoir les retirer comme l’indique le mode d’emploi afin de limiter l’accoutumance du parasite à la molécule active. Ceci est important afin de bénéficier de produits encore efficaces pour les années à venir.

Vous avez ci-dessous les trois médicaments recommandés pour le traitement des ruches vis-à-vis du varroa. Attention à l’usage des autres procédés qui restent plus aléatoires car plus contraignant pour leur application.

L’assainissement de vos colonies

Vous avez à votre disposition au groupement d’achats apicole des produits aux extraits naturels de plantes qui sont de nature à stimuler et renforcer les colonies. C’est actuellement le meilleur moment de les mettre en œuvre pour que les abeilles passent l’hiver dans les meilleures conditions. C’est maintenant que vous devez préparer les colonies pour la saison 2021.

La fonte de la cire

Si vous êtes débutant, vous n’avez pas encore les moyens d’investir dans une chaudière à cire. Elle n’est pas indispensable, sauf pour les vieux cadres qui ne font pas, en principe, de la belle cire. La plus belle est celle obtenue à partir des opercules que vous aurez égouttés après extraction du miel.

Il suffit de mettre un peu d’eau dans le fond d’un récipient et d’y placer les opercules pour les faire fondre. Après refroidissement, vous aurez une partie solide, la cire, et l’autre liquide, un sucre caramélisé qui n’a plus rien à voir avec le miel bien entendu.

Après avoir enlevé les impuretés, cette opération peut être refaite pour assainir la cire avant de la ramener au local du syndicat l’Abeille des Deux-Sèvres.

Elle peut vous être reprise en échange avec de la cire gaufrée et là, vous ne payez que le gaufrage.

Si vous avez un collègue apiculteur qui est équipé d’une chaudière à cire, vous pouvez toujours le solliciter pour le traitement de vos opercules voire également les cadres si vous en avez.

Le rangement du matériel

Pendant la saison, l’apiculteur vaque aux tâches les plus urgentes et productives. Il délaisse le matériel qui ne retrouve pas toujours la place qui lui est consacrée après usage. C’est le moment de le faire après l’avoir nettoyé si nécessaire et ainsi gagner de la place. Il sera agréable l’année prochaine de le retrouver facilement et prêt à servir.

La mise du miel en pot

Soignez la mise en pot de votre miel. Le consommateur est très sensible à une belle présentation. Il déguste d’abord avec les yeux.

L’étiquetage

L’étiquetage qui est indispensable indique :

  • miel récolté en France et mis en pot par l’apiculteur, ce qui est déjà inscrit sur les pots vendus au magasin, sauf sur les pots en verre ;
  • l’adresse de l’apiculteur ;
  • le n° du lot ;
  • la DDM (Date de Durabilité Minimale) ;
  • le n° SIRET pour ceux qui commercialisent du miel.

Plus d’informations sur : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Etiquetage-du-miel

Si vous vendez du miel, vendez-le à son juste prix.

Rubrique des trucs et astuces

Les planchers en plastique

Des colonies propolisent plus que d’autres et obturent par exemple les trous d’aération du plancher. N’utilisez pas de source de chaleur (chalumeau) pour l’enlever vous risqueriez de les déformer. Si vous disposez d’un grand bac, vous pouvez les faire tremper dans de l’eau chaude additionnée de lessive de soude. Cette façon de procéder sera à conduire avec précaution en respectant les conditions d’utilisation et équipez vous de gants appropriés. Un coup de nettoyeur haute pression est de nature à finir le nettoyage.

Il reste parfois des trous bouchés. Un petit outil que vous pouvez réaliser vous-même peut vous aider à les libérer. Pour cela il faut être un peu bricoleur, avoir un étau, une bonne lime ou une meuleuse et terminer par quelques coups de marteau pour lui donner la forme appropriée. Ce matériel va vous permettre une remise à neuf de vos planchers que les abeilles se chargerons, hélas, de propoliser de nouveau.

Le stockage des cadres

L’hiver est une période propice pour préparer les cadres en vue de la saison prochaine. Les vieux comme les neufs ne sont pas faciles à stocker, les piles peuvent se renverser et les cadres ont tendance à se déformer. Une fois les cires fixées, les cadres doivent être stockés impérativement à la verticale. Pour répondre à cette exigence il existe une astuce. Vous fixez deux rails de bois sous un plancher ou une étagère spéciale. Ce dispositif vous permet de les conserver dans des conditions optimum.

Les cires gaufrées ne seront pas préparées trop longtemps à l’avance si les cadres sont stockés à la lumière.

Les pages des débutants : Bernard Sorin, le secrétaire.

Rubrique trucs et astuces : Michel Bonneau, animateur du rucher école de Celles sur Belle.

Publié le Laisser un commentaire

Message important : Action collective SNA contre la dérogation néonicotinoïde/betterave sucrière

Bonjour à tous et à toutes,

Tout d’abord, j’espère que vous vous portez tous bien dans cette période de recrudescence des cas de COVID-19.
Je profite de ce mail pour  vous communiquer les avancées concernant les différents dossiers sur lesquels le SNA agit,  et aussi pour vous solliciter en vue d’une action nationale auprès des députés. Vous trouverez le courrier type en pièce jointe. Tout le conseil d’administration compte sur votre engagement, car seule une action massive portera ses fruits. L’enjeu ne se limite pas à la betterave sucrière uniquement mais il concerne bien une possible dérogation dans le futur à toutes les autres cultures (tournesol, colza, maïs…). Le projet de texte de loi étant bien rédigé au pluriel lorsqu’il évoque les cultures.

Dossier Dérogation Betterave / néonicotinoïdes :

Les informations qui nous parviennent, relatives aux pertes de production annoncées par les betteraviers, signalent des pertes de rendement bien inférieures aux premiers chiffres annoncés.

Action auprès des ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique et solidaire.

 L’interprofession a adressé un courrier aux deux ministres MAP et MTES pour témoigner de notre refus concernant cette dérogation, ainsi qu’un autre courrier à tous les députés pour leur demander de s’y oppose. (Le SNA assure le poste de secrétaire au sein de l’Interprofession).

 Avec trois autres représentants de l’interprofession, je serai reçu, jeudi matin au Cabinet du ministre de l’Agriculture  par deux de ses conseillers techniques.

Action auprès de l’Assemblée nationale

Jeudi après-midi, je serai auditionné à l’Assemblée nationale en qualité de président du SNA, dans le cadre de la Commission des affaires économiques et environnementales, toujours à propos de cette dérogation.

Vous trouverez, en pièce jointe à ce mail, un courrier type que nous vous demandons expressément d’adresser à vos députés. Celui-ci demande qu’ils se positionnent contre ce projet de loi. Il est très important que votre syndicat agisse dans ce sens car le texte du projet de loi ne limite pas les ré-autorisations à la betterave, mais pourra s’appliquer à d’autres cultures dans le futur.

Projet de loi  sur la réglementation de la transhumance :

Nous avons adressé un courrier au ministre de l’Agriculture pour lui signaler les incohérences de ce projet de loi et la nécessité de le rejeter.

Nous avons contacté les députés porteurs de ce projet de loi afin de leur demander qui les avait sollicités et leur avait proposé un tel projet de loi.
Après de multiples tentatives, ceux-ci n’ont pas souhaité nous répondre.
A ce jour, ce projet de loi n’est toujours pas inscrit à l’agenda.

Telles sont les dernières informations que je souhaitais vous communiquer.

Bien cordialement.

Frank Alétru

Président